Pour débrouiller son enquête consacrée à la littérature suisse romande d'après-guerre, cette maîtresse poétique, Amaury Nauroy emprunte à La Ronde de Rembrandt, évoquant une assemblée de poètes saisie dans une extrême mobilité lumineuse tandis qu'ils sont "requis pour l'exceptionnelle aventure dont le tambour frappe, à l'avant-poste la cadence essentielle." P...

Pour débrouiller son enquête consacrée à la littérature suisse romande d'après-guerre, cette maîtresse poétique, Amaury Nauroy emprunte à La Ronde de Rembrandt, évoquant une assemblée de poètes saisie dans une extrême mobilité lumineuse tandis qu'ils sont "requis pour l'exceptionnelle aventure dont le tambour frappe, à l'avant-poste la cadence essentielle." Pour convoquer la mémoire d'une vie littéraire, dire comment ça a commencé, le récit épouse l'âme primesautière d'Henry-Louis Mermod -sous la silhouette d'homme de cuir, l'un des plus prestigieux éditeurs s'employant à briser la solitude des créateurs romands. En son domaine de Fantaisie bruisse "(...) une société secrète au sein de laquelle chaque membre reconnaissait la valeur attachée à l'inactuel, à l'inutile, au beau, au simple, aux choses familières familièrement dites." Archives, anecdotes, correspondances: Nauroy s'immisce dans le premier cercle d'alliés substantiels, partage l'atmosphère revigorante de ces maîtres en poésie, aiguise l'envie de les revoir tous. On y croise l'amitié douce et franche de Gustave Roud, l'humanisme inquiet et le beau tumulte de Ramuz, la voix de violoncelle de Philippe Jaccottet bien sûr, "ce Gaston Gallimard helvétique", mais aussi Jacques Chessex et Anne Perrier. On est soufflé par le tact avec lequel l'auteur invite dans l'intimité d'une tribu d'artistes et restitue l'existence, en vérité le pouls, la mentalité poétique d'une époque. L'amateur goûtera la jubilation de la digression, le vif du souvenir, la solitude autoritaire du deuil, ce "jamais plus". "Nourri de profond, comme un arbre avec ses racines", ce témoignage revient aux illuminations premières, au feu du poème, son mystère comme son émerveillement. Qui vous empêche?