Atypique récit que celui-là, mais qui ensorcellera peu à peu celui ou celle qui, passé les premiers écueils, se laissera emporter dans cette histoire de deuil et de renaissance pas comme les autres. Atypique d'abord parce qu'il ne se laisse pas dompter facilement. Malgré son titre à prendre au premier degré à...

Atypique récit que celui-là, mais qui ensorcellera peu à peu celui ou celle qui, passé les premiers écueils, se laissera emporter dans cette histoire de deuil et de renaissance pas comme les autres. Atypique d'abord parce qu'il ne se laisse pas dompter facilement. Malgré son titre à prendre au premier degré à côté du clin d'oeil au Boudu de Michel Simon, il mettra beaucoup de temps et de détours avant de confronter le lecteur à son difficile sujet. Sophie raconte ici sa rencontre et ses longs dialogues avec Rita. Rita qui fut sauvée de la noyade il y a 30 ans de cela par le père de Sophie. Un père qui y laissa la vie, et une petite fille orpheline. Un récit entièrement autobiographique où la scénariste-baroudeuse Sophie Legoupin Caupeil raconte précisément ce qu'elle a vécu. Atypique ensuite parce qu'il se passe pour l'essentiel en Inde, entre un mariage à Mumbai et ce drame fondateur qui eut lieu à Pondichéry, exhalant des parfums d'exotisme et de philosophie hindoue qu'on croise rarement voire jamais en BD. Atypique enfin parce qu'il s'agit là d'un roman graphique au sens premier du terme, où les dessins issus de la littérature jeunesse de l'illustratrice Alice Charbin sont "juste" là pour appuyer et égayer les longs propos de l'autrice dans sa quête de résilience. Laquelle lui a permis de transformer le drame de sa vie en un récit "feel good" en dehors des standards, et capable sans doute de faire du bien à ceux qui en ont besoin.