Garrard a été élevé en Arkansas, en pleine Bible Belt. Dans cette famille de baptistes traditionalistes, le père se prépare à devenir pasteur, à propager la parole de Dieu avec la fougue d'un télévangéliste. Si le jeune homme vit une histoire d'adolescence avec Chloe, sous l'oeil attendri de ses parents, il perçoit que sa vérité est ailleurs et avant l'entrée à l'université, coupe les ponts avec cette petite amie de façade. Lorsque suite à un événement brutal, l'homosexualité de leur fils leur est révélée, que leur communauté lui jette des regards désapprobateurs, cette famille désorientée ne voit d'autre solution qu'un ultimatum sous forme de traitement. Accompagné par sa mère, Garrard intègre alors pendant deux semaines le programme d'évaluation de La Source à "Love In Action", un ministère religieux supposé accompagner de façon thérapeutique les jeunes gays dans leur chemin vers la rédemption.

Coeur relativement intact

Depuis une fouille à l'accueil du centre supposée débarrasser les entrants de toute "Fausse Image" (objet, vêtement ou comportement extérieur qui les rattacherait à leur comportement jugé déviant) jusqu'aux "Inventaires Moraux" (hérités des méthodes des Alcooliques Anonymes) répétés chaque jour dans la douleur et qui les obligent à faire fiction, tout ici contribue à faire prendre la pente violente de l'autodépréciation à des jeunes gens déjà fragilisés par le rejet de leur famille, à les faire se sentir fautifs, abominables. Lorsqu'on leur demande d'évaluer leur état d'esprit, Garrard se sent " mort à l'intérieur mais étonnamment déterminé". Se raccrocher à la littérature lui permet parfois de faire le point, mais jusqu'à son Moleskine lui est confisqué. Il sait viscéralement qu'il doit trouver un moyen de " sort[ir] de cet endroit avec un coeur relativement intact".

Garrard Conley nous donne à lire un parcours émotionnel éprouvant mais extrêmement juste, où coexistent doutes, culpabilité mais aussi besoin de sortir la tête de cette lessiveuse qui efface jusqu'à votre identité profonde. Boy Erased est autant le façonnage d'un auteur en devenir qu'une construction et une acceptation de soi. Aujourd'hui traduit en français, le livre a été adapté au cinéma en 2018 par Joel Edgerton avec Nicole Kidman et Russell Crowe.

Si l'ONU s'est prononcée en 2015 contre les conversions de thérapies et autres traitements indignes auxquels sont soumises les personnes LGBT, il reste du chemin à faire pour que soient définitivement interdites de telles pratiques à travers le monde. Aujourd'hui, John Smid, ancien directeur du centre LIA qui apparaît dans Boy Erased, a épousé son compagnon et récusé l'idée selon laquelle un homosexuel peut devenir hétérosexuel. Reste que cette conception erronée et néfaste de la nature humaine a faussé quantité de vies, décimé quantité d'élans. Pensons notamment à Alan Turing, castré chimiquement et à tant d'autres, victimes d'électrochocs. Puisse ce livre donner espoir à ceux et celles qui aujourd'hui, se (re)construisent et permettre à d'autres de dépasser l'intolérance.

Boy Erased

De Garrard Conley, éditions Autrement, traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Baptiste Bernet, 384 pages.

8