Double actualité particulièrement excitante pour Rick and Morty, la décoiffante série d'animation SF cornaquée par Justin Roiland ( Solar Opposites) et Dan Harmon ( Community). Premièrement: la parution chez Warner d'un très beau coffret Blu-ray gavé de supplément...

Double actualité particulièrement excitante pour Rick and Morty, la décoiffante série d'animation SF cornaquée par Justin Roiland ( Solar Opposites) et Dan Harmon ( Community). Premièrement: la parution chez Warner d'un très beau coffret Blu-ray gavé de suppléments (commentaires, scènes coupées, coulisses des épisodes, animatiques...) qui regroupe les quatre premières saisons de la sitcom. Soit, en tout, quelque 41 épisodes de délire halluciné à l'humour hyper référencé et corrosif à souhait qui élève au rang d'art total ce véritable petit régal iconoclaste de pop culture métaphysique centré autour des aventures cosmiques d'un vieux savant fou et de son jeune protégé-cobaye. Ensuite: la disponibilité sur Netflix de sa toute nouvelle cinquième saison, à l'abattage toujours aussi frénétique et inspiré. Infini clonage, sperme de l'espace belliqueux et voyages spatio-temporels à même de vous retourner le cerveau sont au menu de cette nouvelle volée d'épisodes déjantés qui vont très loin dans l'irrévérence trash, donnent davantage d'importance au personnage de Summer, la soeur de Morty, mais aussi à la musique, convoquée de manière forcément ironique. Brillantissime.