C'est une enquête sur l'un des trafics les plus rentables au monde. Celui des cornes de rhinocéros. Interdit depuis 40 ans, il prospère à du 30 000 euros le kilo. Aussi cher que l'or et l'héroïne... De quoi corrompre juges, policiers et payer bien des méfaits. Les cornes sont...

C'est une enquête sur l'un des trafics les plus rentables au monde. Celui des cornes de rhinocéros. Interdit depuis 40 ans, il prospère à du 30 000 euros le kilo. Aussi cher que l'or et l'héroïne... De quoi corrompre juges, policiers et payer bien des méfaits. Les cornes sont essentiellement vendues en Chine et au Viêtnam, où on leur prête des vertus miraculeuses (aucune étude sérieuse n'a évidemment prouvé leurs bienfaits) et où elles sont devenues un élément indispensable des soirées chic. Le champ de bataille, c'est l'Afrique du Sud, où la plupart des derniers rhinos vivent aujourd'hui... Les parcs ont leur brigade criminelle chargée des enquêtes. Mais au rythme actuel, l'espèce aura disparu d'ici 20 ans. Courant sur deux longues années, le documentaire d'Olivia Mokiejewski lève le voile sur un business sauvage lié au crime organisé. Il suit des trafiquants forts en pub qui prétendent pouvoir guérir du cancer et vantent des vertus aphrodisiaques. Il rencontre des milices privées qui luttent contre les braconniers malgré l'ampleur désespérante de la tâche et parle à un drôle de type qui décorne ses bêtes dans les règles de l'art mais n'a pas le droit de vendre son stock. Si sa musique, sensationnaliste, a tendance à taper sur le système, Rhino Dollars reste une solide enquête sur un trafic animal particulièrement brutal.