Lorsqu'on lui annonce avoir retrouvé la piste de sa mère, volatilisée 30 ans plus tôt, Magdalena sent son monde se fissurer. " Personne ne peut lui parler de sa mère. Personne n'en a le droit parce que nul n'a su lui expliquer." Toute affaire cessante, la jeune femme ...

Lorsqu'on lui annonce avoir retrouvé la piste de sa mère, volatilisée 30 ans plus tôt, Magdalena sent son monde se fissurer. " Personne ne peut lui parler de sa mère. Personne n'en a le droit parce que nul n'a su lui expliquer." Toute affaire cessante, la jeune femme prend le train pour partir à la rencontre de celle qui a disparu, sans un mot, lorsqu'elle avait quatorze ans. Apollonia serait partie se reposer chez des professionnels suite à une dépression. Son père, Isidore, lui avait juste dit: maman est partie. " Une phrase tout à fait intelligible. Magdalena la comprenait, mais la trouvait trop courte. (...) Une maman ne part pas comme ça." À Calonges, Lot-et-Garonne, dans une maison éclusière échouée au bord du canal, dans "le foutoir de la vie", la fille retrouve celle qui a toujours été son absente... Adepte des textes brefs, Léonor de Récondo ( Amours, Point cardinal) file droit au but des retrouvailles familiales. La musicalité de l'écrivaine, par ailleurs violoniste baroque, ponctue la partition. Las, les esquisses de personnages, mère et fille mais aussi un flirt improbable, nous sont apparues désincarnées, diaphanes, et le ton régulièrement emprunté: " Mais elle, où va-t-elle avec sa respiration trop haute, sa beauté narcotique et cette insouciance lasse?"