Fin 2015, le roi Felipe VI d'Espagne invite tous les Séfarades chassés du royaume par Isabelle la Catholique à devenir -ou à redevenir- espagnols. Héritier de ce drame dont la famille a échoué au Maroc, le narrateur entreprend les démarches, et voyage dans le t...

Fin 2015, le roi Felipe VI d'Espagne invite tous les Séfarades chassés du royaume par Isabelle la Catholique à devenir -ou à redevenir- espagnols. Héritier de ce drame dont la famille a échoué au Maroc, le narrateur entreprend les démarches, et voyage dans le temps, la langue, la douleur des Juifs suppliciés au travers des pages noires, rouges et blanches de l'histoire espagnole. Ce Don Quichotte contemporain, lui-même à l'identité incertaine, part lance baissée à l'assaut de ses illusions, secoué par la nostalgie et la mélancolie qui ne font que croître avec l'âge... Dans la " reconquista de son passé séfarade", comme il l'écrit joliment avec le sens acéré de la formule, Pierre Assouline se déplace sous l'habit du romancier, faisant montre d'une érudition littéraire autant qu'historique, alors qu'il s'agit probablement de son récit le plus autobiographique. Car si l'Espagne a été voici cinq siècles le théâtre de la tragédie d'un peuple, elle fut il y a tout juste 50 ans, pour cet auteur pudique, celui d'un drame familial... Le tout, truffé de scènes très réussies, constitue un passionnant portrait de l'Espagne d'ombre et de lumière, et de l'identité, toujours trouble. Une quête don quichottesque, drôle parfois et surtout émouvante.