Au début, on se croirait dans un livre de Vargas Llosa. Le roman s'ouvre sur une écrivaine, figure mystérieuse et peu liante qu'épient une mère et sa fille depuis son récent emménagement, avec son assistante, dans leur immeuble barcelonais. La fantomatique Alba Cambo, dont les nouvelles cruelles seront publiées régulièrement dès ce jour dans l'hebdomadaire Semejanzas, et lues par toute la ville, devient rapidement l'objet magnétique des conversations. Et sa terrasse le défilé impudique d'une série d'aventures enchâssées sous l'oeil d'Araceli, jeune voisine et apprentie traductrice dont le livre raconte aussi par la bande l'éducation sentimentale et sexuelle. Trahisons, désirs incompréhen...