Remington? Une marque de rasoirs? D'armes à feu? Penchons pour la seconde hypothèse. Mais Remington est aussi plus qu'un produit corrosif, c'est une jeune femme à la fois complètement déchirée par la vie et libre de ses actes. Si vous l'escortez d'un octogénaire...

Remington? Une marque de rasoirs? D'armes à feu? Penchons pour la seconde hypothèse. Mais Remington est aussi plus qu'un produit corrosif, c'est une jeune femme à la fois complètement déchirée par la vie et libre de ses actes. Si vous l'escortez d'un octogénaire aux allures de grand-père complaisant qui dissimule bien son passé, vous obtiendrez un road trip à la Harold et Maude de Colin Higgins, en plus trash et moins motorisé. Le récit est construit autour du voyage des deux protagonistes vers l'Italie, terre idéalisée, avec quelques flash-back qui éveillent des souffrances intimes et des inaptitudes à une vie étriquée. Mal assorti de prime abord et totalement déjanté, le couple formé d'une jeune femme qui a écumé le masculin et d'un vieux appartenant à un immense choeur en détresse fera le bonheur des lecteurs avides d'émotions fortes, et d'un peu de "porn", un simple prêt du corps comme on prête un stylo... Les personnages sont adeptes d'un amoralisme imposé par une vie de bâton de chaise, un gospel ininterrompu à la gloire de la joie passagère. Déjà lauréat du Prix du Jeune Écrivain de langue française 2017 pour sa nouvelle Elle s'appelait Baby, Baptiste Gourden nous propose un premier roman brutal, bouleversant et assez atypique.