Au tournant des années 2000. Who Wants to be a Millionnaire?, le quiz télé le plus cupide et visuellement hideux de l'Histoire, étendait aux écrans du monde son addiction programmatique sous licence ( Qui veut gagner des millions? en français). Autant que le jeu et son usage du quitte ...

Au tournant des années 2000. Who Wants to be a Millionnaire?, le quiz télé le plus cupide et visuellement hideux de l'Histoire, étendait aux écrans du monde son addiction programmatique sous licence ( Qui veut gagner des millions? en français). Autant que le jeu et son usage du quitte ou double élevé à un haut degré de perversion, le scandale Charles Ingram, du nom de ce gagnant du gros lot, soupçonné puis convaincu par la justice, avec sa femme Diana et un complice, d'avoir triché, a secoué les tabloïds du Royaume. Stephen Frears a été débauché pour mettre en images ce moment où la télé a complètement vrillé, et agripper le temps de cerveau disponible sur ses zones d'ombres. Auteur de la pièce qu'il a lui même adaptée, James Graham exprime ses doutes concernant la culpabilité d'Ingram et compagnie mais, en trois épisodes, ne réfute jamais complètement les arguments posés par le ministère public et ITV, coproducteur du jeu et -tiens, tiens- commanditaire de cette minisérie. L'affaire présente dans les faits un intérêt tout relatif, le récit égratigne d'un ridicule bien trop léger l'écosystème mercantile médiocre de cette télévision devenue dominante mais, en revanche, les acteurs (Sian Clifford et Matthew Macfadyen) incarnent à merveille ce couple d'une classe moyenne en voie de disparition et effrayée par le déclassement.