Documentaire d'Alexandre Moix.
...

Documentaire d'Alexandre Moix. 7 Fils d'Auguste, le célèbre impressionniste en rupture avec la peinture académique, cet homme qui exaltait la sensualité des corps de femmes, Jean Renoir préférait, enfant, le théâtre de Guignol au cinéma. Effrayé qu'il était par le bruit de l'appareil de projection. Il n'en devint pas moins une figure influente, déterminante, clé du septième art français. L'un des rares cinéastes d'ailleurs à ne pas avoir été décrié par la Nouvelle Vague. French Cancan, La Règle du jeu, Boudu sauvé des eaux, La Chienne... Du 30 avril au 8 mai, Arte lui rend hommage à travers un cycle de films et ce portrait documentaire, Quand Jean devint Renoir, empreint de son humour, de sa bonhomie et de sa profondeur. Frère de Yann -l'auteur et réalisateur de Podium devenu chroniqueur chez Ruquier-, l'écrivain, journaliste et réal Alexandre Moix (François Truffaut, l'insoumis) a compilé extraits de films, entretiens et témoignages (ceux de Jean Renoir himself, son biographe, son ancien secrétaire particulier, Françoise Arnoul, Cédric Klapisch...) pour raconter cet enfant mal aimé du cinéma français devenu l'une de ses figures tutélaires, nourricières et paternelles. Un homme qui au début ne rêvait que de trucages et s'est illustré par le réalisme des situations et des personnages. Un bon camarade à la grande gueule qui a vendu des toiles de son père pour continuer à faire des films. Et un grand humaniste pour qui il n'y avait pas de gens moins importants que d'autres. Sa vie est à vous... J.B.