La radio publique est-elle encore le refuge de la culture? Tout dépend du pedigree du locataire. Le classique a toujours ses appartements sur Musiq 3, le rock blanchi sous le harnais son loft sur Ysaye FM, la musique du monde sa garçonnière sur La Première. Même l'opérette et le tango ont leur squat dans l'émission impayable de Marc Danval. Mais quid de la culture de la marge, celle qui ne croule pas sous les breloques honorifiques et qui cisèle dans le brouillard du présent des sonorités inclassables? Depuis la scission de Radio 21, c'est à l'étage de Pure FM que ça se passe ( ...