DE JEAN-MARC RUDNICKI. AVEC ARMELLE DEUTSCH, THOMAS JOUANNET, ANNE BENOîT.
...

DE JEAN-MARC RUDNICKI. AVEC ARMELLE DEUTSCH, THOMAS JOUANNET, ANNE BENOîT. A l'heure où l' Inception de Christopher Nolan fait entrer les questionnements oniriques dans la hype absolue, Préliminaires, téléfilm diffusé dans l'excellentissime case "Histoires de vies" de France 2, propose lui aussi une histoire gigogne. Où l'on rêve d'un rêve dans le rêve... Où l'on ne peut distinguer le vrai du faux. Et où les aspirations des uns font le malheur des autres. Les aspirations de Denis (Thomas Jouannet), justement, sont on ne peut plus basiques: pimenter une vie sexuelle dont la misère, après une dizaine d'années de mariage, a flanqué à son couple un sérieux coup de mou. C'est la routine, Denis s'ennuie ferme, il est tiraillé entre son envie d'aller voir ailleurs et celle de redécouvrir le corps de sa femme. Pourtant Estelle, son épouse, porte la trentaine avec une classe certaine, et ne rechigne pas à donner de sa personne pour érotiser les assauts patauds de son mari. Un soir de Saint-Valentin, celui-ci fait la suprise à sa femme de convier un tandem d'amis libertins et d'organiser une partouze à domicile, censée donner un nouveau souffle à leur relation. Estelle, croyant d'abord à une plaisanterie, s'oppose ensuite violemment à la proposition. Ce qu'elle ignore encore, c'est qu'elle n'a pas le choix. Denis a verrouillé toutes les issues de leur maison, et caché son téléphone. "Charles m'avait prévenu que ça se passerait comme ça", dit-il. "Qu'il faudrait y aller en force la première fois. " Débute alors un intense bras de fer, où chacun prend tour à tour le dessus sur l'autre. Un huis clos suffocant ponctué de réveils dans des réalités différentes s'articulant autour de la notion de pouvoir. Joué par un vrai couple dans la vie (avec une remarquable Armelle Deutsch qui, ô ironie, campait une effeuilleuse effrontée dans la série Pigalle, la nuit), Préliminaires aborde frontalement les thématiques de l'usure dans le couple, de l'opportunité de réaliser ou non ses fantasmes et du respect d'autrui. Prometteur, ce film de création sombre malheureusement dans le Grand Guignol à la faveur de l'intervention d'une voisine folle à lier. Son réalisateur, à qui l'on doit des navets télévisés comme Une femme d'honneur, Julie Lescaut ou encore Diane, femme flic, donne des accents lourdauds à ce qui aurait pu être, comme la série Swingtown, une formidable peinture d'époque regardée par le petit bout de la lorgnette. Myriam Leroy