Et Sergio Leone réinventa le western! En 1964, fort de son amour pour le genre américain par excellence et d'une flamboyance lyrique bien italienne, le jeune réalisateur du Colosse de Rhodes oublie le pé...

Et Sergio Leone réinventa le western! En 1964, fort de son amour pour le genre américain par excellence et d'une flamboyance lyrique bien italienne, le jeune réalisateur du Colosse de Rhodes oublie le péplum et engendre avec brio et succès ce qu'on appellera bientôt, de manière un peu grossière, le "western spaghetti". Il tourne en Espagne, dans des décors quasi-texans, l'histoire d'un homme solitaire, anonyme, qui débarque dans une petite ville où deux bandes rivales se disputent le pouvoir avec brutalité. Pour incarner ce personnage taciturne et diablement charismatique, Leone a choisi un comédien américain auquel une série télévisée western, Rawhide, a donné une petite réputation. Bingo! Clint Eastwood s'inscrit parfaitement dans la démarche du cinéaste, et fait de "l'homme sans nom" une icône instantanée, dont Leone poursuivra les aventures dans Pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand.