Tout le monde a été jeune. La preuve: Etienne Daho dans une image emblématique de ces années-là (1978-1983). Banane néo-rockabilly en cascade frontale, maigreur de minimexé, cadré à la ceinture mais suffisamment pour que l'on décrypte une allure de chat de gouttière rétro tiré à 4 épingles. Il habite Rennes, n'est encore qu'un admirateur éperdu des Stinky Toys, Parisiens post-punks emmenés par un vrai/faux couple, Elli & Jacno. Ceux-là feront d'ailleurs carrière commune, Jacno (mort d'un cancer en novembre 2009, à l'âge de 52 ans) passant des ravages soniques des premiers temps à une synth-pop couleur miel, symbolisée par Rectangle, tube emblématique qui accouche des années 80. Celles de jeunes hommes mödernes, avec tréma sur le o, histoire de troubler la grammaire d'une symbolique qui se veut novö. Devo -groupe cintré américain- est passé par là, et puis aussi l'énergie new wave, la dope punk, le tout recyclé dans une vision française. Elle est boostée et théorisée par Yves Adrien, qui ne s'est jamais remis de sa rencontre charnelle avec Iggy Pop. C'est d'ailleurs en pleine défonce avec l'iguane dans un Novotel de Marseille qu'il tro...