"Music For the Long Emergency"

La quadrature du cercle débute par la qualification de la musique présentée dans cette colonne: cette é lectropop aurait tout aussi bien pu se baptiser symphotech, actupop, rhythm'n'cordes ou n'importe quelle appellation évoquant le carrefour des genres. À savoir la collaboration entre POLIÇA, formation élect...

La quadrature du cercle débute par la qualification de la musique présentée dans cette colonne: cette é lectropop aurait tout aussi bien pu se baptiser symphotech, actupop, rhythm'n'cordes ou n'importe quelle appellation évoquant le carrefour des genres. À savoir la collaboration entre POLIÇA, formation électronique de Minneapolis et stargaze, orchestre de chambre berlinois. Eux-mêmes parlent de " conversation" pour évoquer un travail de 18 mois où les rares rencontres physiques entre les quinze musiciens des deux côtés de l'océan, se nourrissent aussi d'échanges de mails, fichiers MP3 et autres vidéo-conférences. Jusqu'à produire ce maillage de sept plages de pollinisation intense à large spectre. Si l'album s'ouvre par Fake Like, impeccable pop sensuelle, il s'avère dès les cordes sous haute pression du second titre, que le projet est d'abord une tentative d'exploration maximale des sens. Ambitieuse par la dimension des structures harmoniques et l'approfondissement des sons, avec comme enjeu de ne jamais négliger l'aspect vivant de l'organisme musical. Le résultat croise de loin quelques parfums connus -Portishead, les BO de films, The Balanescu Orchestra- aussitôt emportés vers d'autres horizons mutants. Ainsi, How Is This Happening et la plage titulaire qui clôturent l'album proposent 20 minutes d'une fresque épique, malicieuse et hypnotique, traquant toutes les ressources possibles de l'électronique et des instruments de chambre. Celles d'une beauté fragmentée parmi les plus abouties des années 2010.