Facebook lançait Instant Article, il y a deux ans. Dédiée à des articles de presse (le New York Times et National Geographic s'y sont essayés), cette mise en page Web illustrait les ambitions médiatiques du site bleu e...

Facebook lançait Instant Article, il y a deux ans. Dédiée à des articles de presse (le New York Times et National Geographic s'y sont essayés), cette mise en page Web illustrait les ambitions médiatiques du site bleu et blanc. Aujourd'hui, Mark Zuckerberg fait machine arrière. Le gourou du réseau aux 2 milliards d'utilisateurs mensuels va en effet diriger l'algorithme de son flux d'actualité pour qu'il privilégie les posts des proches et de la famille des utilisateurs. Les 126 millions d'Américains qui ont vu défiler des fake news pro-Trump (et anti-Clinton) réalisées par des comptes pro-russes à la veille des dernières élections fédérales ont probablement poussé cette décision. Officiellement, Zuckerberg se borne toutefois à préciser qu'il veut que les gens se sentent " heureux sur son site". Peu importe donc que des médias qui ont investi dans une stratégie Facebook en pâtissent. Le chef en t-shirt s'attend d'ailleurs à une baisse de fréquentation. Un moindre mal vu que l'atmosphère négative et anxiogène du site pourrait définitivement éloigner certains de ses membres...