Le cloud gaming menace l'existence des consoles de jeu. Mais les ruptures de stocks des PlayStation 5 et Xbox Series X leur offrent un sursis. Inaugurant une septième génération de machines de salon (depuis la NES et la Master System), les bécanes de Sony et Mic...

Le cloud gaming menace l'existence des consoles de jeu. Mais les ruptures de stocks des PlayStation 5 et Xbox Series X leur offrent un sursis. Inaugurant une septième génération de machines de salon (depuis la NES et la Master System), les bécanes de Sony et Microsoft n'assènent pas de claque graphique face à leurs devancières. Affichage à 60 images par seconde en ultra haute résolution (4K), effets de lumière hauts de gamme, chargement instantané des jeux... Ces points forts ne bouleversent pas des titres cross-gen comme Assassin's Creed Valhalla. Mais l'évolution est bien réelle. Techniquement au coude à coude, ces soeurs ennemies affûtent des armes spécifiques. Le PS5 avance ainsi un potentiel d'exclusivités d'une humanité, d'une maîtrise graphique et d'un intérêt ludique sans faille. Également épaulée d'un joypad DualSense aux vibrations et aux retours de force épatants, la machine de Sony se dresse face à une Xbox Series X switchant d'un jeu à l'autre instantanément. Les 342 jeux à volonté de son Xbox Game Pass Ultimate (12,99 euros/mois) font en outre preuve d'une rare clairvoyance.