Quel difficile exercice que celui de concilier fréquentation et qualité de la découverte. Jusqu'ici, la Villa Empain avait misé sur une certaine exigence quant à ses propositions. Peut-être (trop) pointues au départ, celles-ci semblent avoir désormais fait le choix du consensus. Est-ce grave? Pas le moins du monde. Est-ce mauvais? Certainement pas. Il ne nous appartient pas de jeter la pierre: on peut comprendre que l'équipe en place éprouve le besoin -la nécessité?- de vouloir s'adresser à une audience élargie. En revanche, en tant que fidèle de l'endroit, on est en droit de regretter l'intimité perdue des accrochages précédents ainsi que la pertinence envolée du sous-texte. Ce sont désormais des hordes de v...