Son nom est devenu une insulte pas bien méchante, le signe d'une incroyable maladresse. Comédien plus à l'aise avec ses jambes qu'avec sa langue, Pierre Richard, issu d'une grande famille d'entrepreneurs, a longtemps incarné le Français normal, ...

Son nom est devenu une insulte pas bien méchante, le signe d'une incroyable maladresse. Comédien plus à l'aise avec ses jambes qu'avec sa langue, Pierre Richard, issu d'une grande famille d'entrepreneurs, a longtemps incarné le Français normal, moyen et gauche. Clown, poète, flamand rose, danseur souple au corps burlesque, Pierre Defays -son vrai nom- a refusé d'entrer dans la compagnie de Béjart. Et préféré faire équipe avec Victor Lanoux au cabaret. Au-delà de son personnage innocent et naïf qui ne veut ou ne peut s'adapter à la société qui l'entoure, le grand blond avec une chaussure noire s'est aussi, dans les années 70, lancé dans la réalisation, les films d'opposition et le burlesque dénonciateur. Il s'est attaqué aux marchands d'armes ( Je sais rien, mais je dirai tout), à l'abrutissement des masses par les jeux télé ( Les Malheurs d'Alfred) et à l'envahissement de notre société par la publicité ( Le Distrait)... Pierre-François Martin-Laval, Georges Lautner, Gérard Oury et Francis Veber se mêlent au directeur de la cinémathèque, à son biographe, aux images d'archives et aux extraits de films pour brosser un chouette et éclairant portrait de ce héros très distrait.