"Aujourd'hui, un fonctionnaire européen débute à 3 500 euros par mois, net. Ensuite, ça grimpe tout doucement au fil des années. Ça a grimpé plus vite tout un temps. Ça grimpe un peu plus doucement aujourd'hui. La crise a touché partout... On finit pour l'instant, ...

"Aujourd'hui, un fonctionnaire européen débute à 3 500 euros par mois, net. Ensuite, ça grimpe tout doucement au fil des années. Ça a grimpé plus vite tout un temps. Ça grimpe un peu plus doucement aujourd'hui. La crise a touché partout... On finit pour l'instant, grosso modo, autour de 9 000 euros net par mois." Ces propos sont de Serge Levenheck, chef d'unité de l'interprétation française au Parlement. La preuve effrayante qu'on ne vit pas tous dans le même monde. La même Europe non plus d'ailleurs. Les 300 millions d'euros pour un bâtiment inutile, les armadas de traducteurs qui bossent dans le vide (sans souvent une seule personne pour les écouter) à 420 euros net la journée ou encore les écoles européennes, 15 000 enfants scolarisés pour un coût total de 200 millions d'euros par an. Puis, bien évidemment, les déménagements de Bruxelles à Strasbourg, une fois par mois, qui coûtent plus de 25 millions d'euros annuellement... Si vous avez envie de vomir l'Europe, ses institutions et ceux qui vous y représentent, c'est par ici que ça se passe. Le magazine d'enquête Pièces à conviction se penche sur les gros salaires, les privilèges et les gaspillages inscrits dans l'ADN de l'Union européenne. Un bon travail d'investigation pour mettre des chiffres sur des aberrations.