L'affiche ne manque pas d'allure: Vitalic ( photo), Laurent Garnier, Tiga... Pour sa première soirée Pias Nites, le label Play It Again Sam a mis toutes les chances de son côté en convoquant les poids lourds électro de la maison (ne manquent en fait que les frères Dewaele)... Certes, la soirée débutera par les concerts de jeunes pousses rock (Black Box Revelation, et le rock fifties de la fratrie Kitty, Daisy & Lewis). Mais ce s...

L'affiche ne manque pas d'allure: Vitalic ( photo), Laurent Garnier, Tiga... Pour sa première soirée Pias Nites, le label Play It Again Sam a mis toutes les chances de son côté en convoquant les poids lourds électro de la maison (ne manquent en fait que les frères Dewaele)... Certes, la soirée débutera par les concerts de jeunes pousses rock (Black Box Revelation, et le rock fifties de la fratrie Kitty, Daisy & Lewis). Mais ce sont bien les stars du dance-floor qui devraient attirer le public en masse, le 26 mars prochain. Et ainsi assurer le succès d'un événement qui a vocation non seulement à se répéter mais aussi à essaimer ailleurs en Europe. Le but de la démarche est claire: offrir de nouveaux débouchés à la maison de disque. Kenny Gates, boss de Play It Again Sam, ne s'en cache pas. "Dans les années 90, 90 % de nos gains émanaient de la vente de CD. Ce n'est définitivement plus le cas. On doit chercher de nouvelles sources de revenus. En cela, on ne parle plus tant d'industrie du disque que d'industrie de la musique. Pour de plus en plus de managers, le CD est devenu ainsi une sorte de produit d'appel. L'occasion de focaliser l'attention des médias à un moment donné."Logiquement, Pias essaie donc de récupérer l'argent là où il se trouve surtout aujourd'hui: dans l'économie du spectacle live. Un juste retour des choses? "Le fait est que le travail de promotion effectué par les maisons de disque a toujours servi les promoteurs de concert. C'est un constat très simple: avant de sortir son premier album par exemple, un DJ set de Tiga coûtait nettement moins cher." En clair, le CD et la promo qui a été faite autour ont toujours contribué à doper la valeur scénique de l'artiste. N'empêche: voilà une série de nouveaux métiers que doivent apprendre aujourd'hui les labels, celui d'organisateur de concerts. "Oui, en même temps, il n'y pas grand-monde de mieux placé que nous pour se lancer là-dedans. Et puis, chez Pias, on a toujours aimé faire la fête." Avec un line-up pareil, cela devrait en effet ne pas être trop compliqué... Pias Nites, le 26/03, Tour&Taxis, Bruxelles. Avec Vitalic, Tiga, Laurent Garnier, Dr Lektroluv, Stijn, Black Box Revelation, et Kitty, Daisy & Lewis. www.piasnite.com Laurent Hoebrechts