Au début des années 2000, un nouveau mantra apparut dans les déclarations des technocrates aussi bien que dans les manifestes des artistes et théoriciens: "recherche-création". Après des décennies, et même des siècles, de séparation, l'intuition fit soudain son chemin: peut-être était-il possible de considérer l'art comme une recherche intellectuelle -et la recherche intellectuelle comme une pratique artistique. Le gouvernement canadien fut un des premiers à soutenir cette idée et à financer des havres de travail pour ceux qui souhaitaient réinventer leur pratique à l'aune de son dehors. Cela donna l'"Institut de recherche-création en arts et technologies médiatiques" Hexagram, au sein duquel l'artiste et théoricienne Erin Manning installa son propre espace d'accueil et de recherche: SenseLab. Depuis 2004, SenseLab tente de proposer une manière de penser le geste même de la recherche-création pour la soustraire à la menace qui pèse en permanence sur elle: qu'elle serve d'avant-poste expérimental à un nouveau mode d'exploitation capitaliste de la création. Avec le philosophe Brian Massumi, Manning a donc décidé de revenir sur cette expérience pour offrir une petite boîte à outil de résistance anticapitaliste à usage des créateurs-chercheurs de tous poils: Pensée en acte. D'inspiration ouvertement deleuzienne, elle en appelle à une réconciliation avec le chaos, contre toutes les volontés d'ordre.

d'Erin Manning & Brian Massumi, ÉDITIONS Les Presses du Réel, traduit de l'anglais (Canada) par Armelle Chrétien, 136 pages.

8