Ouf. Les 45 000 exemplaires cités par l'éditeur n'ont pas fini au pilon. Il aura juste fallu que des petits doigts y collent, sur la page de garde, un nouveau cahier de dix pages, sous le titre Droit de réponse et quelques questions... Une drôle d'affaire pour Dupuis et les auteurs, mais au final une excellente nouvelle pour leurs lecteurs! Prépublié depuis des mois, Gringos Locos devait initialement sortir en janvier. Yann et S...

Ouf. Les 45 000 exemplaires cités par l'éditeur n'ont pas fini au pilon. Il aura juste fallu que des petits doigts y collent, sur la page de garde, un nouveau cahier de dix pages, sous le titre Droit de réponse et quelques questions... Une drôle d'affaire pour Dupuis et les auteurs, mais au final une excellente nouvelle pour leurs lecteurs! Prépublié depuis des mois, Gringos Locos devait initialement sortir en janvier. Yann et Schwartz, qui avaient déjà goûté au plaisir -et au succès- de la parodie patrimoniale avec Le Groom vert-de-gris, un one shot de Spirou déjà "touchy", y racontent l'odyssée véridique de Jijé, Franquin, Morris et leur famille aux Etats-Unis en 1948, de New York à la Sierra Madre. Un voyage initiatique et fondateur -le trio entendait se faire engager par Disney, il reviendra fauché, mais inventera alors la BD franco-belge telle qu'on la vénère aujourd'hui- qui sous la plume de Yann, fidèle à lui-même, devient soudain très picaresque. Et surtout trop irrévérencieux au goût du fils de Jijé, Benoît Gillain, qui en était, et qui ne reconnaît pas son père dans le chef de meute des "Gringos", personnage poilant mais aussi grossier, radin, anti-coco et cul béni. Patatras, c'est le drame: l'ayant-droit rameute les autres, monte au front et obtient la non-publication de l'album, prêt à partir. Les bases légales sont nébuleuses (droit à l'image vs droit de citation et de caricature?), au contraire des enjeux financiers, limpides: on ne se fâche pas avec des ayants-droits assis sur un trésor, le meilleur du catalogue Dupuis. Trois mois plus tard donc, Benoît Gillain a fait accoler à chaque exemplaire un cahier reprenant sa vision de ce voyage, et les souvenirs de son père. L'occasion d'y découvrir encore de nouvelles photos et anecdotes... Donc que du bonheur pour les fans de Jijé, Franquin & co., jamais rassasiés. C'est enfin et surtout une bonne nouvelle pour les auteurs. On avait fini par oublier de souligner la qualité graphique de leur Gringos Locos: la néo-rétro Ligne Claire de Schwartz fait ici des merveilles. - Gringos LOCOS, DE YANN ET OLIVIER SCHWARTZ, ÉDITIONS DUPUIS. - EXPO-VENTE GRINGOS LOCOS DU 10 AU 25 MAI, LIBRAIRIE-GALERIE BRÜSEL, 100 BVD ANSPACH, 1000 BRUXELLES. - CONFÉRENCE-DÉBAT AVEC LES AUTEURS ET VERNISSAGE CE JEUDI 10, DÈS 17 H. WWW.BRUSEL.COM OLIVIER VAN VAERENBERGH