Tout aussi réjouissant soit-il, le succès actuel d'un (certain) rap belge aurait parfois tendance à faire de l'ombre à toute une autre partie de la culture hip-hop, peu visible et certainement moin...

Tout aussi réjouissant soit-il, le succès actuel d'un (certain) rap belge aurait parfois tendance à faire de l'ombre à toute une autre partie de la culture hip-hop, peu visible et certainement moins "bankable". À côté de la punchline qui fait tache ou du flow qui mitraille, certains préfèrent par exemple se positionner sur des formats plus posés et détachés. Le 23 avril prochain, le Botanique accueillera ainsi la quatrième édition des prix Paroles urbaines. Organisée par l'asbl Lézarts urbains, la compétition rassemblera huit artistes, répartis en deux catégories: slam (Christiane Dunia, Leïla, Nestor et Toro) et écriture rap (avec Badi, L'Hexaler, Ligne 81 et Soulmista). A cappella ou accompagnés de musiciens, ils passeront chacun à leur tour sur scène, avant de céder la place au DYnamic Live Band, à Congo Eza (dont fait partie Badi), Louise Emö et Amercoeur (lauréat de la précédente édition catégorie slam). LE 23/04, AU BOTANIQUE, BRUXELLES. WWW.LEZARTS-URBAINS.BE L.H.