Cinq femmes. Cinq carrefours de la vie. Arrivée de son Alsace natale pour un stage de cuisine dans un grand hôtel de Paris, Allison (Lou Roy-Lecollinet) confronte ses images fantasmées d'une ville de lumière et de possibles à la réalité d'une métropole où tout le monde est speed et marche pour sa gueule. Chef de clinique, Marianne (Valeria Bruni-Tedeschi) défend farouchement le peu d'autonomie que son récent divorce et la g...

Cinq femmes. Cinq carrefours de la vie. Arrivée de son Alsace natale pour un stage de cuisine dans un grand hôtel de Paris, Allison (Lou Roy-Lecollinet) confronte ses images fantasmées d'une ville de lumière et de possibles à la réalité d'une métropole où tout le monde est speed et marche pour sa gueule. Chef de clinique, Marianne (Valeria Bruni-Tedeschi) défend farouchement le peu d'autonomie que son récent divorce et la garde de ses enfants lui laissent auprès d'un compagnon fuyant, et a du mal à piger pourquoi le monde ne s'adapte pas à son sens du foirage et de l'improvisation dramatique. Pour Mathilde (Anaïs Demoustier), ça ne va guère mieux. Son compagnon (Hippolyte Girardot) lui aussi divorcé, elle se coupe en quatre pour son beau-fils et ne récolte que reproches ou indifférences du goujat qui la persuade qu'elle est transparente, quand sa trentaine et ses mains d'or de masseuse devraient le mettre à genoux. Nora (Naidra Ayadi), surdiplômée et sous-employée en raison de ses origines maghrébines, bataille entre piges, traductions et mari absent, pour soigner le handicap de son enfant. Dans un Paris reconnaissable par quelques plans furtifs, mais jamais appuyés, des dialogues qui reprennent de légers stéréotypes de ses habitants (individualisme, surmenage, autocentrage, sexe...) débarque Gil (Zabou Breitman). Après dix ans passés aux bras de son homme à Tahiti, où elle s'éclate et s'épanouit, elle revient prendre des nouvelles de son ex et de ses enfants. Dans un récit choral qui relie des personnages que tout ou presque éloigne par la grâce de quelques éléments narratifs particulièrement bien trouvés, ce récit inoffensif de la condition féminine dans une grande ville frénétique donne voix à de véritables héroïnes, agaçantes à souhait, touchantes au possible, terriblement humaines et imparfaites. Cette création originale de la chaine Canal Plus sera projetée ce samedi soir (16/12) à Bozar dans le cadre de la 5e édition du Festival Are You Series ?