C'est un peu comme si la surcharge colorée du Alice in Wonderland de Tim Burton rencontrait l'inquiétude dystopique d'un épisode de Black Mirror. L'apparent conte d...

C'est un peu comme si la surcharge colorée du Alice in Wonderland de Tim Burton rencontrait l'inquiétude dystopique d'un épisode de Black Mirror. L'apparent conte de fées vire en effet rapidement au cauchemar dans cette très pop fantaisie SF où de jeunes femmes rebelles et fortunées sont envoyées au sein d'un centre de redressement, sur une île paradisiaque, pour se faire "reformater". Porté par un solide casting international, Paradise Hills défend crânement, on le comprend bien vite, l'idée d'une sororité aux vertus émancipatrices. Confus, moche, naïf, littéral, sans aucune épaisseur... Le résultat, hélas, est inversement proportionnel à l'ambition illusoirement miroitée. Un désolant ratage.