"Room Inside the World"

Révélé il y a quatre ans par l'esthète label canadien Constellation sur fond de post-punk et d'estudiantine rébellion, Ought déçoit avec son troisième albu...

Révélé il y a quatre ans par l'esthète label canadien Constellation sur fond de post-punk et d'estudiantine rébellion, Ought déçoit avec son troisième album, le premier pour Merge, et semble avoir perdu en chemin toute sa tension. Produit par Nicolas Vernhes (Animal Collective, Deerhunter, Dirty Projectors), Room Inside the World ressemble moins à un album fiévreux du groupe montréalais qu'au disque solo de son chanteur Tim Darcy sorti l'an dernier. Sans en avoir pour autant les charmes. Quelques titres surnagent comme le joli Disgraced in America mais le singer/songwriter cabotine et en fait des tonnes dans son registre "davidbyrnien". Ses compagnons d'aventure s'étant par ailleurs méchamment assagis. Dommage.