Dans la foulée du travail de Journiac qu'elle expose en ce moment (lire ci-contre), la Maison européenne de la photographie consacre un accrochage à Orlan. Tout le monde connaît cette artiste, née à Saint-Etienne en 1947, qui utilise son propre corps comme matière première....

Dans la foulée du travail de Journiac qu'elle expose en ce moment (lire ci-contre), la Maison européenne de la photographie consacre un accrochage à Orlan. Tout le monde connaît cette artiste, née à Saint-Etienne en 1947, qui utilise son propre corps comme matière première. Ceci depuis qu'elle a 17 ans, âge de ses premières performances. Orlan est également célèbre pour ses opérations chirurgicales qui la modifient de manière régulière -elle a subi neuf interventions depuis 1990. Centrée sur le corps et son opacité, la plasticienne ne dédaigne pas pour autant le numérique, comme en témoignent ses Self-hybridations. "Je n'ai jamais accordé de place prééminente à la technique, mais mon travail a toujours été très multimédia. Interdisciplinaire, transdisciplinaire, mon travail est passé à plusieurs reprises par les nouvelles technologies comme les installations vidéo, les systèmes de transmission par satellite", confiait-elle récemment. L'aveu invite à jeter un coup d'oeil sur son site qui, il faut l'avouer, est numériquement peu audacieux. Mais pas inintéressant pour autant. Au contraire, il est possible d'y retrouver d'anciennes performances, comme le Mesurage qui s'est déroulé au Guggenheim en 1983. On pointe également de nombreuses vidéos et oeuvres qui confirment une artiste à la place importante au coeur de l'Histoire de l'art. www.orlan.eu M.V.