"Shelley's On Zenn-La"

Au début timides, les relations entre musique classique et électronique sont devenues aujourd'hui de véritables autoroutes. Un grand axe à trois bandes, où l'abs...

Au début timides, les relations entre musique classique et électronique sont devenues aujourd'hui de véritables autoroutes. Un grand axe à trois bandes, où l'abstraction de l'une rencontre les expérimentations de l'autre. Cet itinéraire, Oliver Coates, violoncelliste de formation, n'a jamais cessé de l'emprunter, que ce soit en participant au Moon Shaped Pool de Radiohead, ou en reprenant Squarepusher. Sur son nouvel album, Shelley's On Zenn-La, c'est le son électronique qui domine, beats tordus et sequencers bancals. Si l'instrument classique n'est jamais très loin ( Cello Renoise ou Prairie, exemples les plus évidents), le plus souvent, il se tient à l'écart, planqué dans les synthés, pour un trip sonique rappelant volontiers Aphex Twin, aussi aventureux que ludique.