Lao Shi est un homme bon. Quand il se retrouve involontairement à l'origine d'un accident, ce chauffeur de taxi accompagne la victime à l'hôpital. Un geste solidaire parfaitement normal à ses yeux comme aux nôtres, mais qui va déclencher pour lui une longue suite de complications. N'ayant pas attendu l'arrivée ...

Lao Shi est un homme bon. Quand il se retrouve involontairement à l'origine d'un accident, ce chauffeur de taxi accompagne la victime à l'hôpital. Un geste solidaire parfaitement normal à ses yeux comme aux nôtres, mais qui va déclencher pour lui une longue suite de complications. N'ayant pas attendu l'arrivée de la police, il a certes sauvé une vie, mais il en est simultanément devenu responsable et doit payer des soins que la famille sans ressource du blessé ne saurait acquitter. Ainsi commence pour Lao Shi une descente aux enfers, dans une logique kafkaïenne revue par la bureaucratie chinoise et rendue plus implacable encore par l'indifférence d'une société où être bon peut coûter très très cher... Premier long métrage inédit d'un jeune cinéaste sino-canadien souvent primé, Old Stone est un film d'une rare profondeur humaine et d'une bouleversante âpreté. Johnny Ma, 35 ans, y confirme admirablement les promesses de ses passionnants courts métrages, dont A Grand Canal (2014) figure parmi les suppléments d'une remarquable sortie digitale. L'éditeur Spectrum, qui sort par ailleurs une flopée de DVD consacrés au cinéma asiatique contemporain, nous offre l'opportunité de découvrir une oeuvre marquante, et un réalisateur dont la trajectoire devra être suivie avec attention. Car Johnny Ma donne à son réalisme quasi documentaire un grain tout à la fois spécifique et universel. Joué par un Chen Gang magnifique, Old Stone nous hante bien après le générique final.