L'écrivain américain Laird Hunt poursuit son exploration des heures sombres de l'Amérique à travers le prisme singulier du regard féminin. Dans Les Bonnes Gens (2014) déjà, il rendait leur voix aux oubliées de l'Histoire, s'appuyant sur le récit des horreurs infligées par un couple de fermiers blancs du Kentucky à leurs deux esclaves noires pour interroger les ressorts de cette violence endémique et la nature d'un système profondément raciste et inhumain. Une parabole âpre et incandescente sur le deuil, la perte, la vengeance. C'est encore une femme qui tiendra le premier rôle dans Neverhome (2015), le roman de la consécration. On y suivait les exploits de Cons...