Ancienne flic revêche qui en a après la hiérarchie et l'incompétence policières, Catherine (Nathalie Baye) est forcée de reprendre du service pour retrouver sa fille Julie (Maïwenn), jeune et zélée inspectrice disparue dans les...

Ancienne flic revêche qui en a après la hiérarchie et l'incompétence policières, Catherine (Nathalie Baye) est forcée de reprendre du service pour retrouver sa fille Julie (Maïwenn), jeune et zélée inspectrice disparue dans les égouts de Paris lors d'une course poursuite qui a mal tourné. Avec Raphaël (Malik Zidi), coéquipier de Julie, Catherine fonce tête baissée vers le sous-sol de la ville lumière, sa nuit permanente, sa faune interlope, ses ambiances moites et glauques. Durant ce road trip underground tendu, tous deux affrontent leur culpabilité et la noirceur humaine, dont les spécimens qui hantent les dédales et catacombes impénétrables leurs renvoient un reflet cru. Si l'atmosphère claustrophobe et mystérieuse tapisse avantageusement les deux premiers épisodes, l'intrigue, elle, se perd vite dans les recoins d'une histoire aux ressorts faibles et attendus. Et ça nous mène où? Paraphrasons le Méphisto farceur de La Grande Vadrouille avisant la rivière cachée sous l'Opéra: "D'après Victor Hugo, nulle part."