Comme un écho par-delà la Manche à l'exposition Newspeak à la Saatchi Gallery dont le propos est de désigner la nouvelle scène artistique britannique ( lire Focus du 18/06), Dynasty a pour ambition de cerner la jeune garde française. Une réponse du berger au shepherd en quelque sorte. Sauf que cet événement -qui se déroule à cheval sur le Palais de Tokyo et sur le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris- se situe au-delà de toute volonté de réplique ou de stratégie de positionnement. Le concept a été imaginé dès 2006 par Fabrice Hergott et Marc-Olivier Wahler, les 2 directeurs ayant pour seule et ferme intention de donner la parole aux jeunes artistes qui " travaillent et vivent autour d'eux". Dans la foulée des 2 commissaires généraux, on peut formuler ce projet autrement: "Dynasty se propose de prendre le pouls de la sensibilité artistique émergente en France." Emergente étant compris comme le mot-clé. Quatre année...