Lancée en 2015 par Paul Abbott (à qui l'on doit la série Shameless, l'originale britannique, bien plus salée que son adaptation américaine), la policière et procédurale No Offence n'aura pas tenu plus de trois saisons à son rythme effréné. C'est bien dommage, tant la gouaille, proverbiale, crue, affûtée, des trois femmes flics qui en sont les piliers détonne avec la plupart des fictions policières de l'époque. Au sommet de la hiérarchie de cette équipe d'un commissariat de Manchester, Viv Deering, jouée par la charnelle et vivifiante Joanna Scanlan (photo), est l'attraction principale de la série, dirigeant ses détectives Elaine et Alexandra dans les plaies purulentes de la cité. Et livrant au passage le titre sur un plateau, "No offence", se traduisant à la fois par "aucun délit" et "je reste polie", formule sarcastique qui tente d'euphémiser chacune ou presque de ses piques. "Je suis trop occupée à serrer les gens par les couilles jusqu'à la fin des temps" et "larve de flic" font partie de son bréviaire personnel. On en oublierait presque, au-delà de la faculté des réalisateurs à mettre en scène les morts de manière burlesque, de leur goût du gore et de l'irrévérence visuelle, les enquêtes, qui draguent le caniveau social du nord de l'Angleterre ravagé de pauvreté et de misère humaine, et donnent au moindre second rôle l'occasion de briller.

Série créée par Paul Abbott. Avec Joanna Scanlan, Elaine Cassidy, Alexandra Roach.

8