Voilà déjà dix ans que Pina Bausch, pionnière d'un nouveau langage artistique avec ses danseurs du Tanztheater Wuppertal, a disparu, à 68 ans. Mais grâce à sa compagnie, son oeuvre survit. Parmi son imp...

Voilà déjà dix ans que Pina Bausch, pionnière d'un nouveau langage artistique avec ses danseurs du Tanztheater Wuppertal, a disparu, à 68 ans. Mais grâce à sa compagnie, son oeuvre survit. Parmi son imposant répertoire où la création puise sa matière dans les souvenirs intimes des interprètes et où les tableaux, cocasses, absurdes, cruels ou tendres, touchent au plus profond, Nelken revoit aujourd'hui le jour. Pas un livre sur l'Histoire de la danse ne manque de citer ce spectacle mémorable, qui marqua les esprits à sa création en 1982 en particulier par sa scénographie signée Peter Pabst et composée de 8 000 oeillets ("nelken" en allemand). Ce spectaculaire champ de fleurs accueille un torrent d'émotions charriées par 22 danseurs et l'une de ces fameuses "rondes à la Pina Bausch", marque de fabrique de la chorégraphe allemande. C'est ici un monument qui est donné à voir, dans une nouvelle distribution, au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, pour quelques dates uniques en Belgique.