"Je dois avouer que je ne regarde pas grand-chose comme films. Ça ne m'intéresse pas des masses. La plupart du temps, j'essaie de mater un truc et après un quart d'heure, je m'endors, fieu. Mais bon, là, j'a...

"Je dois avouer que je ne regarde pas grand-chose comme films. Ça ne m'intéresse pas des masses. La plupart du temps, j'essaie de mater un truc et après un quart d'heure, je m'endors, fieu. Mais bon, là, j'ai réussi à m'en faire un en entier. J'ai mis quatre jours, enfin quatre soirs pour le terminer. Perso, je l'ai acheté. Ouais, il y a encore des gens qui font ça. Ça s'appelle Motherless Brooklyn . Ça se passe aux États-Unis dans les années 50. C'est l'histoire d'un détective privé atteint du syndrome de Gilles de la Tourette qui enquête sur la mort de l'un de ses potes, détective lui aussi. Il y a beaucoup de musique, de jazz dans ce film. Et ça, ça me parle. Je suis toujours attiré par les bonnes BO. Mais sinon, c'est la jaquette qui a capté mon attention et m'a intrigué. Je dois dire que je n'en pouvais plus de Netflix. Puis Facebook, c'est de la merde. Pendant le confinement, j'écris, je cuisine, j'écoute du jazz et je travaille sur mon webshop toute la journée."