"Occult Architecture, vol. 1"

DISTRIBUÉ PAR SACRED BONES/KONKURRENT.

6

L'hypnose est un art difficile à maîtriser. Mais le Wooden Shjips Erik Ripley Johnson (guitare/voix) et sa moitié Sanae Yamada (clavier/voix) sont depuis longtemps passés experts en la musicale matière. Cinquième album du duo (leur premier vrai disque en trio puisque le batteur de tournée John Jeffrey les a rejoints pour tout l'enregistrement) et coup d'envoi d'un diptyque qu'il promet de boucler cette année, Occult Architecture, vol. 1 tente par les oreilles mélomanes de pénétrer les inconscients les plus revêches. Il y a toujours du Can et du kraut dans ces sept morceaux dominés par le synthé. Mais on y entend aussi un plan de Dandy Warhols (un petit côté Hard On For Jesus) et quelques sonorités très années 80 (Will of the Devil). Sympa mais pas la meilleure navette pour une exploration lunaire.

J.B.