(1) De Duncan Jones. Avec Sam Rockwell, Robin Chalk, Kevin Spacey. 1 h 33. Dist: A Film.
...

(1) De Duncan Jones. Avec Sam Rockwell, Robin Chalk, Kevin Spacey. 1 h 33. Dist: A Film. (2) De Jonathan Mostow. Avec Bruce Willis, Radha Mitchell, Rosamund Pike. 1 h 24. Dist: Disney. (3) De Ruben Fleischer. Avec Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone. 1 h 24. Dist: Sony. (4) De Rob Zombie. Avec Malcolm McDowell, Sheri Moon Zombie, Brad Dourif. 1 h 49. Dist: Paradiso. (5) De Christian Alvart. Avec Dennis Quaid, Ben Foster, Antje Traue. 1 h 43. Dist: Belga. A l'heure où se déploient les charmes vénéneux ( voir page 18) du Brussels International Fantasy Film Festival (le BIFFF pour les intimes), quelques sorties DVD s'ajoutent à la fête pour les amateurs d'horreur, de surnaturel et de SF. L'occasion, par exemple, pour ceux qui ne l'ont pas vu lors de son trop bref passage en salles, de découvrir le très intéressant Moon de Duncan Jones. Lequel n'est autre que le fils de David Bowie! Dans un premier long aussi intelligent que pauvre en moyens financiers, ce jeune réalisateur nous captive avec un récit de SF spéculative bien mené. Sam Rockwell incarne un astronaute du futur, qui achève une mission de plusieurs années pour le compte d'une société minière exploitant les ressources énergétiques du sous-sol de la Lune. A quelques jours de la relève, il se verra confronté à des événements, qui vont remettre en question tout ce qu'il croyait savoir... A la fois psychologique sur le fond et organique dans sa mise en £uvre, Moon explore avec bonheur la voie d'une SF imaginative et paradoxale, très seventies en fait. L'ennuyeux et par endroits consternant Pandorum, production allemande tournée en anglais par un cast international, part avec des ambitions voisines mais se vautre assez lamentablement. Dennis Quaid et Ben Foster y sont des atronautes se réveillant à bord d'un vaisseau qui fut lancé d'une Terre en péril vers une planète lointaine et habitable. Amnésiques et menacés par un mal de l'espace, sorte de folie (auto)destructrice évoquant celle de Solaris, les 2 hommes s'affronteront, tandis que de répugnants mutants chassent les humains façon monstre d' Alien. Le tout lourdement mis en images et dégageant des effets laxatifs puissants. Clones et Zombieland sont divertissants, eux, au moins! Le premier imagine une société future où des clones vivent notre existence au-dehors, tandis que nous les dirigeons depuis l'intérieur de logis préservés des risques de la vie. Les humains vieillissent, leurs avatars restent jeunes, même l'amour se fait par doubles interposés. Bruce Willis joue un policier menant l'enquête sur une série de meurtres remontant vers l'homme qui a révolutionné le monde en créant ces clones d'un genre inédit. L'action est trépidante, les effets percutants et bien employés. Un bon petit film de genre. Zombieland offre lui aussi du plaisir au spectateur. Woody Harrelson et quelques jeunes gens y survivent dans une Amérique désormais presque exclusivement peuplée de morts-vivants très mal intentionnés. Road movie horrifique démarrant sur les chapeaux de roue et pimenté d'un humour noirissime, le film de Ruben Fleischer fatigue sur la longueur, et s'achève de manière prévisible. Mais on s'y amuse tout en dégustant quelques séquences gore du meilleur effet. Le sang coule aussi en abondance dans la dernière déclinaison du mythe de Halloween lancé jadis par John Carpenter. Le presque remake de Rob... Zombie a pour principal intérêt de suivre le jeune Michael Myers, tueur psychopathe de 10 ans, dans l'hôpital psychiatrique dont il s'évadera plus tard pour faire ce que l'on sait. Des scènes troublantes, remplissant les "blancs" de l'intrigue originale. Louis Danvers