Abonné aux drames historiques, Christian Carion ( Joyeux Noël, En mai fais ce qu'il te plaît) s'essaie, avec Mon garçon, au polar conceptuel. Si le scénario est classiq...

Abonné aux drames historiques, Christian Carion ( Joyeux Noël, En mai fais ce qu'il te plaît) s'essaie, avec Mon garçon, au polar conceptuel. Si le scénario est classique voire convenu -son enfant ayant disparu, un père, d'abord désemparé, se lance ensuite dans une traque vengeresse-, la manière l'est beaucoup moins, puisque Guillaume Canet, qui tient le rôle central du film, en ignorait le scénario, évoluant à l'instinct. S'ensuit, filmée caméra à l'épaule dans les décors enneigés et menaçants du Vercors, et portée par un acteur ayant baissé la garde, une oeuvre à vif, exercice de style aussi tendu que concluant (même si schématique par endroits). Une expérience de cinéma peu banale, qu'accompagne un passionnant making of.