"Ascenseur pour l'échafaud"

Si la musique du film de Louis Malle fait indiscutablement partie des plus belles BO de l'Histoire du cinéma, elle en est aussi, de toutes, la plus originale puisqu'elle fut presque entièrement improvisée par Miles et ses musiciens -Kenny Clarke, batterie, Pierre Michelot, c...

Si la musique du film de Louis Malle fait indiscutablement partie des plus belles BO de l'Histoire du cinéma, elle en est aussi, de toutes, la plus originale puisqu'elle fut presque entièrement improvisée par Miles et ses musiciens -Kenny Clarke, batterie, Pierre Michelot, contrebasse, René Urtreger, piano, et un Barney Wilen de 20 ans au saxophone ténor. Les notes de pochette écrites pour cette nouvelle édition (en anglais bien que rédigées par un critique français) disent tout ce qu'il faut savoir sur cette nuit mythique -notamment les désirs du réalisateur, grand amateur de jazz, par rapport à certaines séquences musicales. En soi, rien que nous ne sachions déjà, la totalité de la musique (à l'exception d'une prise inédite de L'Interrogatoire de Julien) étant disponible depuis la fin des années 80 et objet, depuis toujours, de nombreux commentaires. Cette édition vinyle (disponible aussi en CD) ne se justifie donc que par son statut de collector, celle d'un album 25 centimètres qui reprend le graphisme originel et contient, sous la forme de trois EP de 180 grammes, la totalité de la séance d'enregistrement. Pourtant, force nous est d'avouer qu'écoutée sous cette forme, la musique dégage une magie qu'aucune de nos galettes compactes, quel que soit le nombre de bits convoqués, n'a à ce jour réussi à égaler.