A priori, tout le monde connaît Marc Dubuisson sans pour autant l'identifier: ses bonhommes bâtons et leurs gags qui claquent ont dû passer au moins une fois sur votre fil Facebook ou Twitter, si ne vous faites pas partie directement de ses dizaines de milliers d'abonnés, qu'il couvre de strips (au carré) quasi quotidiennement, toujours très drôle et en prise avec l'actu, sans qu'on en identifie précisément pour autant la provenance: le site 7sur7 en Belgique ou feu Mauvais Esprit depuis la France, ses pages Ab Absurdo ou En attendant la fin du monde, les éditions L...

A priori, tout le monde connaît Marc Dubuisson sans pour autant l'identifier: ses bonhommes bâtons et leurs gags qui claquent ont dû passer au moins une fois sur votre fil Facebook ou Twitter, si ne vous faites pas partie directement de ses dizaines de milliers d'abonnés, qu'il couvre de strips (au carré) quasi quotidiennement, toujours très drôle et en prise avec l'actu, sans qu'on en identifie précisément pour autant la provenance: le site 7sur7 en Belgique ou feu Mauvais Esprit depuis la France, ses pages Ab Absurdo ou En attendant la fin du monde, les éditions Lapin... Ses bonhommes bâtons circulent et sont partout! On les retrouve aussi désormais en album (après deux compilations Ab Absurdo éditées chez Lapin) dans un format toujours court, mais plus proche cette fois de la grande aventure à suivre. Une grande aventure certes djihadiste, et exclusivement en open space. Dans Amour, djihad & RTT, rien ne va plus au 8e étage de l'administration départementale, et ce dès la deuxième page de gag: le fonctionnaire Kowalsky, pour tuer le temps et se trouver une motivation, s'est autoradicalisé ; il menace tout le monde avec son agrafeuse, se fait désormais appeler Abou Ahmad Al Fonctionnaire et ne mange plus que de la nourriture à l'ail ! " Je ne reçois d'ordres que d'Aladdin (oui, il a lu un peu trop vite la page Wikipedia consacrée au djihadisme, NDLR) car il est tout-puissant! Plus puissant que les RH, même !" Vont dès lors s'en suivre près de 80 pages de gags toutes très formatées (six cases carrées, jamais plus, jamais moins) mais formant ensemble un récit aussi féroce que drolatique, où l'ennemi de l'homme n'est évidemment pas celui que l'on croit -il n'y a qu'à regarder la présentation de ses revendications en Powerpoint pour comprendre où est le Mal! Un humour très contemporain capable de " traiter des sujets de société, porter un regard critique, décalé ou absurde sur le monde qui nous entoure, sur nos comportements" sous " des formes courtes", pour " revenir à l'essence pop et pulp de la bande dessinée", comme c'est écrit dans la déclaration d'intention de la nouvelle collection Pataquès de Delcourt, vouée à " l'humour qui prend aux strips": Marc Dubuisson, avec sa série de gags mêlant terrorisme même pas islamiste et affres de l'administration gangrenée de franglais, se trouve effectivement au bon endroit, d'ailleurs bien achalandé depuis la création de la collection cornaquée par l'auteur James et déjà riche de cinq titres, dont Team Méluche de Hervé Bourhis ou Medley de Raphaël B. Marc Dubuisson est certainement l'auteur le plus "web-compatible" de la jeune écurie, avec ses gags et ses dessins minimalistes pensés pour être partagés, mais aussi le plus inspiré: on trouve toujours, sous ses drôles de gags, des vérités bien assénées.