"Ventriloquism"

Meshell plutôt que Michelle. Le prénom de cette chanteuse américaine (1968) est déjà un indice en soi: pourquoi faire simple quand on peut l'...

Meshell plutôt que Michelle. Le prénom de cette chanteuse américaine (1968) est déjà un indice en soi: pourquoi faire simple quand on peut l'éviter? Il y a donc sur cet album du "poildecuttage" macro, de la dérive assumée et une réinterprétation verticale de onze titres plus ou moins fameux de rhythm'n'blues. Tempo slow et mélodies décalées squattent au moins les trois premiers titres -dont le Sometimes It Snows in April de Prince- voluptueusement au point mort. Meshell quitte le catatonique funky avec Waterfalls (TLC) et se met alors au groove. Transformant par exemple le plaisir naturel du Smooth Operator de Sade en ode à la basse goulue. Beau bizarre, comme dirait l'autre.