L'oeuvre de Chiharu Shiota (1972, Osaka) possède un incroyable pouvoir de sidération. Elle est d'une efficacité totale auprès du visiteur qui, en un coup d'oeil, en ressent toute la puissance expressive sans qu'il puisse pour autant l'analyser. On en veut pour preuve l'océan de fils rouges -près de 400 kilomètres- agencé à l'occasion de la 56e édition de la biennale de Venise (2015). Ce labyrinthe carmin constituait ...