"Salute to the Sun"

Chez le musicien de Manchester, on aime l'eau, les sensations humides, les ressacs, invités sur un album qui, du titre à ses expressions musicales, est d'abord un hymne ...

Chez le musicien de Manchester, on aime l'eau, les sensations humides, les ressacs, invités sur un album qui, du titre à ses expressions musicales, est d'abord un hymne panthéiste. Ode à la nature qui passe par l'épanouissement dans le temps: hormis Mindfulness Meditations, les cinq autres instrumentaux font entre huit et onze minutes. Le temps de s'imprégner de la musique et de s'y oublier. Si la trompette d'Halsall reste le (brillant) guide sonore de l'ensemble, la demi-douzaine d'accompagnateurs garantit une musique pleine, sans pour autant abuser du multicouche. La harpe et les percus, le grondement de la basse, la joie du piano, tout cela ramène autant chez le Miles Davis de la fin sixties que dans les rêves éveillés d'Alice Coltrane. Donnant l'impression de flotter avec les sensations d'absolue harmonie.