" All work and no play makes Jack a dull boy." Nombreux sont ceux qui se souviennent de cette scène culte de The Shining où l'on voit la femme de Jack Torrance (Jack Nicholson) se pencher au-dessus de la machine à écrire qui révèle la fameuse phrase répét...

" All work and no play makes Jack a dull boy." Nombreux sont ceux qui se souviennent de cette scène culte de The Shining où l'on voit la femme de Jack Torrance (Jack Nicholson) se pencher au-dessus de la machine à écrire qui révèle la fameuse phrase répétée à longueur de pages. Le doute n'est plus permis: la folie s'est invitée au coeur de la solitude. Cet épisode résonne tout particulièrement à l'heure du confinement où il est demandé à tout un chacun de se mettre au travail et d'oublier tout le reste. Envie de découvrir un écho contemporain à cette situation d'effroi? On ne saurait trop recommander d'aller le chercher du côté du site de Mathieu Wernet, peintre français qui a signé une couverture emblématique pour le magazine Society. Relayée aux quatre coins du monde, celle-ci se compose d'une succession de dates apposées par le biais d'un tampon-encreur. Démarrée au 16 mars, la suite finit dans un chaos visuel rouge qui incarne à la perfection la détresse psychologique qui nous guette. Il reste que le site de l'intéressé se découvre avantageusement en ce que les oeuvres s'affichent résolument contemporaines. Il y est question d'un registre d'images éclatantes dans lequel la société tout entière a infusé. À contempler sans modération.