"Hope"

On connaît le CV du Ricain Ribot: tueur de guitares entre autres chez Tom Waits, Costello, Bashung, Tricky ou John Zorn, il a aussi construit un parcours perso, noyau...

On connaît le CV du Ricain Ribot: tueur de guitares entre autres chez Tom Waits, Costello, Bashung, Tricky ou John Zorn, il a aussi construit un parcours perso, noyauté par l'expérimentation, les diverticules sonores, l'aventure. Sur cet album en trio avec le bassiste Shahzad Ismaily et le batteur Ches Smith, Marc va plutôt droit au but. Sensations de jams psychés orgiaques ( The Long Goodbye), dans un registre global bluesy-punky-jazzy, boosté par des guitares exaltées ( Wanna) et le chant bien assumé. Amenant des sensations de fluides corporels et de poussées funky, plus un hédonisme qui peut faire parfois penser aux Red Hot des premiers temps ( The Activist). Si vous refusez de vous trémousser sur le bien nommé Bertha the Cool, vous êtes soit totalement stijf, soit moyennement vivant.