"Dans ma rue, il y a les cinglés du jogging, les amoureux du lèche-vitrine et des passants comme vous et moi", chantait Philippe Swan à la fin des années 80. Ces rues, plus ou moins anonymes, prises au hasard, sont le d...

"Dans ma rue, il y a les cinglés du jogging, les amoureux du lèche-vitrine et des passants comme vous et moi", chantait Philippe Swan à la fin des années 80. Ces rues, plus ou moins anonymes, prises au hasard, sont le décor de la nouvelle série documentaire inaugurée ce dimanche soir, en prime-time sur la RTBF. Et c'est à Binche, du côté de la rue de la Gaieté que Léa Zilber et Marc Dacosse nous emmènent avant de s'envoler dans les prochaines semaines pour la rue Paradis à Liège et la rue de la Paix à Bruxelles.. "Attachés au cinéma du réel, aux histoires et aux personnages inattendus", ils rencontrent Sabine, la pharmacienne qui vit avec Michel de 30 ans son aîné. Ou encore Jérémy, un ancien embaumeur qui a abandonné une société de pompes funèbres pour ouvrir son cabinet de curiosités. On s'attendait à une espèce de Strip-Tease ou de Tout ça ne nous rendra pas le Congo bienveillant. On découvre un programme totalement vide, sans vraiment de saveur et dénué d'intérêt. Lent, pas vraiment drôle, limite neuneu. Une perte de temps...