On doit à Sooner la redécouverte de Lovely Rita, le film qui, en 2001, consacrait les débuts rugueux de la cinéaste autrichienne Jessica Hausner, autrice depuis des r...

On doit à Sooner la redécouverte de Lovely Rita, le film qui, en 2001, consacrait les débuts rugueux de la cinéaste autrichienne Jessica Hausner, autrice depuis des remarquables Amour fou et Little Joe. Soit, dans la lignée Michael Haneke dont elle avait été l'assistante sur Funny Games, le portrait d'une adolescente revêche et introvertie, risée de ses camarades de classe et incomprise de ses parents, que son éveil à la sexualité aura pour effet d'isoler encore un peu plus. Opérant avec une froideur clinique, Hausner s'insinue sous le vernis aseptisé d'une société figée dans sa morne hypocrisie, dont elle sape les fondements pour mieux libérer la rage de son héroïne dans un geste de cinéma radical. À voir.