Dans la famille des Bisley ( Lobo, Sláine...) ou Ledroit ( Chroniques de la lune noire, Requiem...), voici Bertram et sa clique avec Little Bird. Dans la pure tradition post-apocalyptique de ses illustres aînés, les Canadiens nous proposent leur vision d'une Terre "enfin" dominée par les armées du Nouveau Vatican, sis aux Nations Unies d'Amérique. Emmenée par le très exalté Évêque suprême, vicaire du Christ, l'humanité n'a plus à subir le joug de la science ni celui de la finance et peut "librement" se tourner vers Dieu et son autorité. Toute l'humanité? Non bien sûr. C'est compter sans la résistance canadienne conduite par La Hache, Tantoon et bientôt Petit Oiseau. La confrontation est pour le moins violente. Concernant le passage de vie à trépas, les corps subissent l'imagination -sans limite- des auteurs. Ils sont découpés en rondelles ou réduits en cendres pour la plus grande joie des apprentis bouchers, des amateurs de barbecue ou des xérophiles. Un lien secret liant l'Évêque et Petit Oiseau permet d'élever le scénario au-dessus du simple slasher. L'humour n'est pas non plus absent, éloignant le récit des lourdingues comics de super-héros. Cela n'empêche pas une certaine confusion, faiblesse balayée par un dessin et des couleurs moebiussiennes. Laissez-vous emporter par les combats dont la chorégraphie est digne des plus grands opéras.

De Darcy Van Poelgeest, Ian Bertram et Matt Hollingsworth, éditions Glénat, 192 pages.

7